Le nouvel Optum CVXDrive

Le nouvel Optum CVXDrive

Un nouveau jalon pour Case IH.

LB XL | IN THE FIELD

PASCAL BRAHY / Sart-Saint-Laurent

Dans une région où les cultures céréalières sont omniprésentes, il est nécessaire de se différencier sur le terrain. Pascal Brahy nous a expliqué son choix et la compétitivité offerte par son Optum 300 et la presse LB434.

“Chaque année, je presse plus de 400 ha de paille et vu que les conditions optimales ne sont que rarement réunies (et certainement lors de la dernière saison), la capacité est très importante pour moi. Après 2 saisons, je peux dire que cette presse, qui réalise des ballots de 120 sur 90 cm, répond entièrement à mes attentes. Elle fonctionne comme une fusée. Il est tout à fait normal de presser 100 ballots par heure (d’un poids de 420 kg pour une longueur de ballot de 2,1 m), et à une vitesse comprise entre 17 et 20 km/h. A ce rythme, nous pressons plus de 10 ha par heure. En ce qui me concerne, c’est particulièrement important, car la concurrence joue énormément dans la région. Il est donc nécessaire de se différencier en ce qui concerne la qualité du travail fourni, tout en parvenant à servir les clients à temps. Grâce à cette LB434, j’y arrive sans problèmes. De plus, la capacité élevée est également un atout pour moi, vu que nous travaillons suivant un forfait par hectare. C’est donc clairement une situation où tout le monde est gagnant.”

PASCAL BRAHY / Sart-Saint-Laurent

 GRÂCE À NOTRE OPTUM, NOUS DISPOSONS DE LA PUISSANCE NÉCESSAIRE POUR ALIMENTER CORRECTEMENT LA PRESSE ET DONC GARANTIR LA DENSITÉ DES BALLOTS. 

“Des collaborateurs de Case IH ont réglé la presse dans les moindres détails au champ et depuis lors, le chauffeur du tracteur ne doit plus descendre de sa cabine. En fin de journée, on rentre avec le sourire à la maison, et tous les clients sont de plus servis comme ils l’entendent. Je dois cependant ajouter que nous sommes très exigeants et que l’entretien journalier est par exemple incontournable afin de pouvoir profiter des prestations maximales de notre presse. Grâce à notre Optum, nous disposons de la puissance nécessaire pour alimenter correctement la presse et donc garantir la densité des ballots.”

PHILIPPE & CHRISTOPHE GOETGEBUER / Chièvres

PHILIPPE & CHRISTOPHE GOETGEBUER / Chièvres

Presser de la paille, du chanvre, du préfané, du foin, de la paille de colza… la presse LB434R XL et l’Optum 270 CVX de l’entreprise agricole et de l’exploitation de grandes cultures de la famille Goetgebuer de Chièvres ont tout mené à bien au cours de leur première saison de pressage. En plus de la polyvalence de la machine, les réactions positives des clients ont également démontré que ces derniers sont ouverts au progrès. Nous avons rejoints la famille Goetgebuer en cabine afin de voir en quoi cette presse XL fait la différence entre ce qui est bien et ce qui est encore mieux.

“Auparavant, nous avions une presse qui faisait des ballots de 80 cm x 90 cm et cette presse XL représente une véritable révolution. La capacité n’est en rien comparable, et c’est pourtant un atout important, certainement lorsqu’on voit le temps maussade dont nous avons bénéficié en 2017. En tant qu’entrepreneur, il faut essayer de satisfaire le plus grand nombre de clients possibles sur une même journée, et dans ce cas, chaque minute compte. Comme notre clientèle est répartie dans une zone géographique assez importante, nous devons également tenir compte de nombreux déplacements. Avec une moyenne horaire supérieure à 5 hectares, cette presse XL nous permet d’abattre beaucoup de boulot sur une journée. En combinaison avec notre nouvel Optum 270 CVX, nous disposons de la combinaison parfaite pour repousser les limites dans la pratique. Cette presse nous permet d’allonger notre saison, grâce à sa polyvalence qui ouvre de nouvelles opportunités. Notre Optum dispose par ailleurs d’une largeur de voie plus importante qu’un tracteur classique, ce qui permet de moins aplatir le fourrage lors du pressage.”

“Le tracteur et la presse peuvent communiquer entre eux via l’écran AFS 700 et la connexion Isobus 3. Nous voulons utiliser cette fonction pleinement lors de la prochaine saison, en permettant ainsi à la presse de gérer le tracteur. Cela permet de tirer un rendement maximal de la presse, sans toutefois la pousser au-delà de ses limites. Cette technologie est par ailleurs aussi particulièrement pratique si nous devons faire appel à un chauffeur un peu moins expérimenté.”

  LE TRACTEUR ET LA PRESSE PEUVENT COMMUNIQUER ENTRE EUX VIA L’ÉCRAN AFS 700 ET LA CONNEXION ISOBUS 3. 

HENDRIE DERKS / Emmen

HENDRIE DERKS / Emmen

Quand on fait des longues journées et qu’on travaille en toutes saisons, le confort du tracteur joue un rôle prédominant. Hendrie Derks, l’un des employés de la société Werktuigenbouw Vereniging Emmen, roule pratiquement toute la saison en Optum 270 CVX avec une épandeuse, et s’en dit très heureux.

« Il n’y a rien à redire sur le confort de ce tracteur. Prenez par exemple sa suspension avant. On peut la régler en trois positions. C’est l’idéal. Ses phares extérieurs sont eux aussi super. Avant, j’étais sur un autre tracteur qui n’avait pas de phares led. Maintenant, j’ai des phares led tout autour, qui me permettent de tout contrôler, aussi bien à gauche qu’à droite. Ça rend le travail très agréable en soirée. » Hendrie se dit également très heureux de l’espace disponible en cabine. « La cabine du tracteur est très spacieuse. Je peux y mettre ma glacière, pour que mes boissons restent bien fraîches. Ce tracteur est aussi équipé d’un GPS d’une précision de 2 cm. Ça rend le travail beaucoup moins stressant et ça me permet de rester concentré sur la machine. J’espère que je prendrai encore beaucoup de plaisir à conduire ce tracteur, et que je pourrai encore le conduire longtemps. »

PIETER BOONEN / Meerhout

Avec ses parents et son jeune frère, il exploite une entreprise de biogaz à Meerhout, dans la province d’Anvers. Ils assurent tous les travaux au sein de leur entreprise, en ce compris de nombreux transports de fertilisants, et tous les travaux dans les champs. Ils ne mobilisent qu’un seul entrepreneur, pour broyer le maïs. Pieter Boonen nous parle de ses bonnes expériences concernant les performances moteurs des deux tracteurs Optum 270 CVX qu’il vient d’acheter.

PIETER BOONEN / Meerhout

« On a toujours roulé en Case IH, et on a acheté notre premier Optum 270 CVX durant l’automne 2018. Notre Puma était un peu trop léger pour les travaux à faire, et on cherchait un tracteur plus puissant, plus lourd, et avec de plus gros pneus. Voilà pourquoi on s’est orienté vers un Optum. » Depuis lors, un deuxième Optum 270 CVX a rejoint l’exploitation de Meerhout. « Jusqu’à présent, je trouve que ses performances moteurs sont très bien. Son réservoir de carburant est beaucoup plus grand que celui du Puma. Les longues journées ou deux jours de travail ne sont donc plus un problème. Quant à ses pneus de plus grande dimension, ils nous procurent beaucoup plus de traction dans les champs. On l’a déjà beaucoup utilisé pour des travaux habituels, avec la niveleuse, le semoir ou la charrue. Ça nous permet toujours de rouler à très bas régime. C’est agréable, surtout en cabine. On utilise aussi le double accélérateur très souvent, de même que la mémoire régime pour l’injection. On trouve tous que c’est très pratique. On essaye de tirer le meilleur du moteur. On espère pouvoir encore rouler de très nombreuses heures avec ces tracteurs. Après 5 ans, notre Puma affichait 7.000 heures. On espère en faire autant avec ces tracteurs, et certainement les utiliser 1.500 heures chaque année. »

NICOLAS GRAMMEN / Verlaine

Le GPS est devenu incontournable dans les exploitations agricoles d‘aujourd’hui. Il en va de même dans l’exploitation de Nicolas Grammen, à Verlaine. Son exploitation, qu’il gère avec son père Yves, produit différentes cultures, avec une spécialisation dans la pomme de terre. Plusieurs variétés y sont cultivées, aussi bien pour la table que pour les frites. Toutes sont conditionnées dans l’entreprise et destinées au marché du frais.

« Nous utilisons des tracteurs Case IH depuis trois générations. Pour le moment, nous avons un Puma 230, un CVX 190 et, depuis trois ans, deux Optum 300 CVX. Nous les avons choisis parce qu’on manquait de puissance, notamment pour manœuvrer notre herse de 6 mètres et un pulvérisateur à deux bras. On a résolument opté pour deux Optum 300 CVX avec GPS et signaux de correction issus du réseau RTK+ de Case IH, » explique Nicolas. « Pour nous, il était essentiel d’avoir un système RTK parce qu’un des Optum devait tracter une herse de 6 mètres et parce qu’on trouverait plus facilement un chauffeur. Nous utilisons aussi très souvent le système de gestion des fourrières HMC2. Il suffit d’enfoncer un bouton, et si on l’enfonce une seconde fois, la herse se rabat et le GPS s’enclenche. Son fonctionnement est extrêmement simple. Le GPS RTK est aussi intégré au tracteur équipé du pulvérisateur. Il fonctionne très facilement pendant les travaux. »

NICOLAS GRAMMEN / Verlaine